Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 novembre 2009 4 12 /11 /novembre /2009 12:00

Bonjour à tous !

 


Samedi dernier, aux environs de minuit, alors que certains somnolaient devant Ruquier, arrosaient le 1er point du GF38 en championnat, ou se reposaient d’une journée de ski en Norvège, d’autres faisaient des acrobaties au bout d’une corde 200 mètres sous terre dans la Tunisie centrale…

 

Samedi soir, me voila suspendu 15 mètres au dessus du vide,

cherchant à atteindre la vire permettant de progresser dans la grotte.

 

 

Mais que suis-je venu faire dans cette posture ?

 

 

C’est suite à une proposition du club de spéléo de Bizerte que je suis allé à la découverte de la Grotte de la Mine. Cette grotte se trouve vers Oueslatia, dans la région de Kairouan.

 

Le massif du Djebel Serdj, abritant la grotte de la mine.

 

La découverte de la grotte remonte aux années 1930. Des mineurs extrayaient de la montagne des minerais de plomb, de zinc, et probablement de fer et de cuivre. Ils creusaient des galeries au travers du filon métallifère. Un jour, un mineur donna un coup de pioche miraculeux : tout s’effondra devant lui, découvrant une gigantesque salle.

Aujourd’hui, l’accès à la grotte se fait donc via les galeries des mines, d’où le nom de la grotte, évidemment. Trois galeries, deux puits, une échelle, et nous voici dans cette immense salle.

 

Le second puits d’accès. Il est taillé dans le filon métallifère exploité au début du XXème siècle.

Le pendage de 60° environ nécessite l’emploi de cordage, donnant un avant goût au reste de l’exploration !

 

Il faut savoir que cette grotte abrite deux salles immenses, qui sont d’après les connaisseurs, les deux plus grandes salles naturelles d’Afrique. La seconde salle, la plus grande, mesure 200 m de long, pour 75 m de large et 45 m de haut !!

 

L’arrivée dans la 1ère salle se fait donc via la galerie des mineurs. Difficile de se faire une idée de la taille de la cavité, nos lampes n’arrivant pas à atteindre la paroi opposée !

De gros blocs composent le sol, certains couverts de stalagmites. D’autres forment de grandes dalles. Nous y avons notamment dormi.

Quatre spéléologues anglais nous accompagnaient : ils ont sorti un mini poste de radio, pour créer une piste de discothèque sur un bloc…

 

Ahahah, sacrés Britishs !

 


Tout au long de cette salle, on retrouve de nombreuses concrétions :

 

Des stalactites :

Et en prime, une chauve souris qui fait la sieste…


Des immenses stalagmites :

A vue de nez : 5 à 6 mètres.

 

Des gours secs ou noyés :


 

Des draperies :

Une magnifique draperie, transparente à la lueur des torches !

La ressemblance avec un drapeau flottant au vent est bluffante !

 

 

Au fond, un accès est possible vers la seconde salle. Nous ne l’avons pas visité,e ça sera pour une prochaine fois. Toutefois, un petit conduit permet d’observer de magnifiques excentriques :

 

Progression dans le conduit

 


Et voici les excentriques en questions :

 

En fait, j’ai l’impression qu’il s’agit d’une cristallisation pure de la calcite, dans toutes les dimensions.

La gravité ne joue plus, favorisant la formation de ces excentriques à la place des classiques stalactites.

 

 

En revenant au niveau de l’échelle, un vaste boyau monte en suivant les strates calcaires. La progression est longue (au moins 400 m je pense), et difficile, car relativement pentue. Dans cette ‘Inter-strate’, comme l’appelle les Bizertins, diverses concrétions sont également visibles :

 

Des piliers :

On remarque que le pilier est rompu.

Sans doute le bloc formant la base du pilier a-t-il bougé depuis la formation de la concrétion.

 

Du 'Corail' :

C’est LA particularité de la grotte de la mine.

La plupart des parois sont en effet recouvertes de ces concrétions en forme de corail.

Il n’y a à nouveau pas de sens de cristallisation : tantôt vers le bas, tantôt vers le haut.

Du coup, certains blocs semblent être recouverts d’une forêt de concrétions.

Y déposer les mains n’est pas recommandé !

 

Des oeufs :

C’est LA seconde particularité de la grotte : ces stalagmites imitant des œufs au plat.

Tout y est : la forme, la taille, la couleur.

C’est impressionnant !

 

 

Avant de remonter, une photo d’une partie du groupe du week-end

Razi, Amine, Mehdi, et les 4 anglais (en rouge). Et moi, comme d’habitude, derrière l’appareil !

 

 


Je vous laisse avec deux dernières prises :

 

La plaine d’Oueslatia, vue depuis l’entrée des galeries.

 

 

 

Un ancien fort. Je n’en connais ni l’origine, ni l’époque.

Une chose est sûre : la région est constellée de sites romains, totalement à l’abandon.

Il n’est pas rare de voir une colonne dépasser d’une haie de cactus, et des blocs taillés en guise de bornes…

 

 

 

Vous l’aurez compris, cette grotte est exceptionnelle. J’y reviendrai forcément, n’ayant pas pu tout voir en deux jours !

 

A bientôt !

Partager cet article

Repost 0
Published by Julien - dans Spéléo
commenter cet article

commentaires

boubaker khechine 24/09/2012 20:17

on apelle ca ksar lemsa
http://looklex.com/tunisia/ksar_lemsa01.htm

hana ben mahrez 18/03/2012 17:44

slt ,je suis une géologue et étudiente de la faculté des sciences et j'aimerais bien y aller.si il y a une chance d'y aller s'il vous plait contacter moi .mon mail est"hhhannahh@yahoo.fr"

krapax 14/11/2009 19:48


Excellent !

Vous êtes restés combien de temps là dessous ?


Julien 16/11/2009 12:38



On est resté une vingtaine d'heures. Donc 5 à dormir, le reste à gambader.
Bref on s'amuse bien!
Ya plein de choses à découvrir encore en Tunisie...



Patrick MONDON 12/11/2009 21:06


Fantastique, tu seras bientôt mûr pour les cavités du Vercors, et tes Bizertins apprécieront que tu les y guides.


Julien 16/11/2009 12:38



Ya du travail encore sur le côté technique de cordes...



Présentation

  • : Blog de Julien : deux ans en Tunisie
  • : Bonjour! A travers ce blog, vous pouvez revivre mon séjour en Tunisie, avec photos, vidéos et bonne humeur à la clé! Bonne visite!
  • Contact

Rechercher

Catégories D'articles