Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 18:00
Bonjour à tous !


Petit retour sur les inondations qui ont frappé le sud de la Tunisie fin septembre.
Vous en avez peut être entendu parler, peut être pas, la médiatisation n'a semble-t-il pas été très performante. Ici non plus, d'ailleurs !

En fait durant tout le mois de septembre, la météo a été très particulière sur le bassin méditerranéen. Une 'Goutte froide', d'après les spécialistes, évoluait bon gré mal gré au dessus de la mer. En gros, une masse d'air froide, en altitude, qui ne subissait pas la circulation d'air du sol.

Au contact de la masse d'air chauffée au sol par les températures encore élevées, et surchargée en humidité par la Méditerranée chaude, cette masse d'air froid a provoqué de nombreux orages violents.
Vous vous souvenez probablement des crues à St Raphaël ou à Bayonne? C'était ça.


Et sur le front sud de cette dépression, la Tunisie :

Orages du 23 septembre


Quand les prévisions annoncent des orages, je dois aller sur le terrain faire des prélèvements.
Direction le Cap Bon donc, étant donné que les prévisions annonçaient entre 50 et 150 mm de pluie...

Et sur place, rien, juste quelques gouttes. Comme en Avril !




Mais c'était tout autre chose dans le sud du pays.
A partir de 15h, le téléphone de mon collègue se met à vibrer dans tous les sens. Tout d'abord, on nous dit qu'il y a eu une tornade sur Gafsa, 1 mort. 10 minutes plus tard, il s'agit d'inondations, avec des routes barrées. Puis des villages emportés, avec des morts.
Au bout d'une heure, on parle de 30 morts, des dizaines de disparus... On se demandait alors jusqu'où irait le décompte, et si ces infos étaient correctes.

J'ai appris par la suite qu'une alerte à la tornade avait été émise un peu partout, avec des écoles fermées même à Tunis, avec des messages sur Facebook du genre "Dans 50mn, c'est sur Tunis" etc.
Bref, le téléphone arabe, ce n'est pas qu'une légende !





Le lendemain, les informations étaient plus nettes. Les chiffres officiels ne parlaient plus que de 17 morts et 8 disparus (revus à 19 morts depuis), mais des villages entiers étaient en ruine.
En fait, un orage s'est développé dans les montagnes de Gafsa et Redeyef. Un cumul de 150 mm a été mesuré en 1h... C'est énorme (en France, il tombe 1000 mm en un an) !
En conséquence, des grosses crues se sont développées dans les oueds, emportant tout ce qui traînait sur leur passage. Et souvent, c'est la population la plus pauvre qui s'installe dans ces secteurs...

D'autres inondations ont eu lieu un peu partout : Mahdia, Sfax, Sousse, mais elles furent beaucoup moins spectaculaires. C'était plutôt de grandes étendues planes inondées.


Sur cette page, plusieurs vidéos permettent de comprendre l'ampleur des dégâts. Je n'arrive pas à les récupérer, à vous d'aller voir : http://www.babnet.net/cadredetail-17453.asp



Il est à noter que le traitement de l'information a été particulier pour ces inondations.
En effet, les élections présidentielles arrivent à grands pas. Et il aurait été mal vu que la population assimile "Inondations meurtrières" et "Campagne électorale pour la (ré)élection présidentielle".


A bientôt !
Repost 0
Published by Julien - dans Boulot
commenter cet article
11 mai 2009 1 11 /05 /mai /2009 15:00
Bonjour à tous !


Revenons, avec 1 mois de retard, sur ce week-end de Pâques.

Pâques n'est évidemment pas férié en Tunisie, étant donné qu'il s'agit d'une fête catholique. Mais comme l'IRD respecte certaines dates fériées françaises, le lundi de Pâques était chômé.

Bonne nouvelle, évidemment, encore un WE de 3 jours de découvertes, me diriez -vous!
Que nenni !



Les cloches ne nous ont en effet pas pondu d'oeufs en chocolat... plutôt une météo excécrable!
Les prévisions étaient noires : des précipitations de 60 mm minimum sur le nord de la Tunisie.
Et quand il pleut, nous nous rendons sur le terrain pour effectuer des mesures et des prélèvements...

Bref, j'ai passé le samedi soir, et tout le dimanche, à attendre la pluie prévue dans ma guérite de 4m² perdue au milieu du Cap Bon ...


Je dis attendre, en effet...
Car l'événement attendu le dimanche matin n'a pas eu lieu sur notre terrain... Les averses orageuses se sont arrêtées à 10 km de notre bassin .

Nous avons d'ailleurs pu observer des phénomènes météo spectaculaires : à 300m à l'ouest de la guérite, un fort vent de nord, et à 300m à l'est de la guérite, un fort vent du sud. Après coup, nous avons compris qu'à cet instant précis, nous étions à la limite exacte de la dépression !

Nous sommes donc rentrés le dimanche soir sur Tunis. Notre déception fut donc considérable, surtout lorsque nous avons vu les oueds en crue, et les champs inondés, à quelques kilomètres seulement de nos appareils :

Un oued, vers Soliman.
En 1 an, c'est la seule fois que j'y ai vu de l'eau !



Le même oued, vu depuis le pont :

Estimation du débit, à vue de nez : 30-40m3/seconde


La vidéo illustrant le phénomène :




Un peu plus proche de Tunis, d'autres oueds étaient bien remplis d'eau :







Aux environs d'Hammam Lif, en banlieue de Tunis

















Les champs, eux, étaient inondés par 10 à 20 cm d'eau.
Avec la route au milieu, on se croyait au Mont St Michel !


















Nous sommes donc rentrés deçus sur Tunis.
Mais c'est pas fini !

Car le lendemain, notre observateur de terrain nous appelle, pour nous signaler des pluies diluviennes durant la nuit... Pas prévues à ces heures-là par la météo, évidemment!
Le verdict du pluviographe a été sans appel : 90 mm de pluie entre le dimanche soir et le lundi matin...
Soit 15% des précipitations d'une année moyenne tout de même, tombées en une nuit...


Ce WE de Pâques a donc été très frustrant, pour le scientifique (observations ratées), pour le voyageur (3 jours bloqués), et pour le gourmand que je suis (pas de chocolat de qualité ici)...


A bientôt !
Repost 0
Published by Julien - dans Boulot
commenter cet article
29 septembre 2008 1 29 /09 /septembre /2008 18:55
Bonjour à tous!


Ça faisait un petit moment. J'ai quelques soucis avec mon PC, j'vais le formater un de ces 4... j'espère ne rien perdre...


Il y a de cela 2 semaines, nous sommes allés faire des trous dans les barrages du Cap Bon...
Non pas pour créer des fuites, mais plutôt pour prélever des sédiments.

C'est simple : tu prends un tube PVC, tu enfonces, tu remontes, et le tour est joué.
Enfin, théoriquement.
Car il faut préciser que nous étions sur un bateau, que le fond est argileux (avec un effet de succion important), et que nous étions en plein ramadan !

D'abord, on enfonce le PVC le plus profond possible (et sans passer à l'eau), à la main puis au marteau (c'est pas moi le marteau !!)

Une fois qu'on a bien bourriné, faut essayer de remonter le tube... On a bien failli en laisser un en plein lac!

Une fois de retour au bord, il faut couper le tube, pour ne garder que le segment qui contient les sédiments.
Forcément, ya de l'eau...


Et pour bien localiser les points, il faut faire un peu de topographie.
Vous avez vu, mon collègue marche sur les murs... (trop la flemme de redresser l'image ce soir !!)




Bref, on a presque fait un demi golf comme cela (8 trous) !



A bientôt pour les orages!
Repost 0
Published by Julien - dans Boulot
commenter cet article
15 septembre 2008 1 15 /09 /septembre /2008 18:00
Bonjour à tous!


Brigitte m'avait demandé il y a quelques temps quelle était la faune tunisienne...
J'ai donc profité de mes sorties sur le terrain pour vous ramener un petit florilège des espèces croisées.


Dans la mare : des dizaines de grenouilles barbotent tranquillement...

On trouve en effet énormément de grenouilles et crapauds... Les sites sont en fait très humides, par la présence des retenues. Dès qu'il fait un peu plus frais (nuit ou pluie), tous ces amphibiens ressortent.



Dans les lacs, on observe également plein de tortues. Mais difficile de les photographier, car elles plongent avant même qu'on ait pu s'en approcher. Il faudra donc se contenter de cette photo, sur laquelle on remarquera les points noirs dans le lac, qui sont les têtes des tortues qui respirent.





En marchant dans les herbes grillées, des morceaux de paille vous sautent dans les pieds...
Après études approfondies, il semblerait qu'il s'agisse d'un
Phasme.

En tout cas, j'suis assez content de ma photo !


Microcosmos


Qui dit chaleur, dit reptile... Voici donc une magnifique vipère, 50 cm de long, grosseur de l'index.




Enfin on finit par un petit chat tout frileux, blotti sur le pas de la porte lors d'une belle averse.





A bientôt!
Repost 0
Published by Julien - dans Boulot
commenter cet article
9 septembre 2008 2 09 /09 /septembre /2008 09:10

Bonjour à tous !

 

 

Comme annoncé précédemment, mon retour en Tunisie fut plutôt difficile.

Tout a commencé à l’aéroport de Lyon à 18h : 3 heures de retard pour le départ. Puis un coup de téléphone de mon collègue : RdV le lendemain à 6h pour une semaine de terrain…

 

La foreuse utilisée. Moi j'étais au treuil, les 3 collègues dirigeaient le carottier.

 

 

 

Même si nous avions prévu d’aller travailler sur le terrain en septembre, j’ai été un peu pris de court… Bref la nuit fut courte, moins de 4h…

 

Nous avons donc passé la journée à Kamech, à creuser 2 piézomètres avec la magnifique foreuse présentée plus haut. Heureusement que le sol était plutôt souple (voire trop !).

 

1er forage : l’eau ressort en surface. Qui a dit que la Tunisie était un pays sec ?

En fait, ya le lac juste au dessus. D’où une forte pression sur la nappe, ici captive, et donc un effet de source artésienne.

 


Nous avons au final implanté 3 piézomètres :


Hop là, et un piézo de plus, un !

 

 


J’ai pu aussi me balader sur ma zone d’étude. Et finalement, c’est tout de même bien sec ici !


Les fentes de dessiccation, omniprésentes. Largeur de 3 cm, profondeur de 50-70 cm…

 

Le niveau du lac baisse. Il faut dire que les bœufs ont (hum) vachement (j’avais prévenu…) soif !

On remarque également pas mal d’oiseaux, des grues, hérons, oies. Il y a aussi des tortues un peu partout.

 



Enfin, nous nous sommes détendus à la plage, mes collègues préférant attendre la rupture du jeun, et un bon repas, pour rentrer sur Tunis.


 

Mes collègues foreurs.

Radhouane de l’IRD (au centre), Hassan et Annoir de la Direction des Sols tunisien.


Annoir, le petit fils sympathique du propriétaire de la chambre louée par l’IRD sur place.

 


 

J’y retourne cette semaine… on va faire des trous dans le lac !!

 

A bientôt !

 

Repost 0
Published by Julien - dans Boulot
commenter cet article
11 août 2008 1 11 /08 /août /2008 09:40
Bonjour à Tous !


Grande nouveauté depuis quelques jours : nous avons installé une parabole, nous permettant de recevoir les chaînes françaises !

Notre parabole sous le coucher de soleil

 

Précédemment, nous ne recevions quasi rien, malgré une vieille antenne mobile bien inutile. Un collègue de l’IRD a probablement eu pitié de nous, et nous a prêté un récepteur satellite. Il nous a fallu acheter la parabole (en 2 fois bien sûr, c’est la Tunisie !!), et l’installer. On a bien galéré, pour finalement trouver l’endroit idéal sur le toit.

 

Nous recevons donc désormais les chaînes françaises (sauf Canal), sans abonnement satellite, sans redevance, ya juste eu l’achat de la parabole (30 Dt…). C’est là encore la spécificité Tunisienne : aucun abonnement, tout est craqué. Lorsque le codage est modifié par les chaînes, il suffit d’appeler un technicien pour réactualiser le patch… Donc pour l’Euro de football, il fallait repatcher en permanence !  Pour le moment, aucun souci depuis 10 jours. Peut être avec les JO ? Pas sûr, les Tunisiens ne sont pas bien intéressés…

 



J’en ai profité pour faire qq photos sur le toit. Pas de roof party par contre, l’accès demande en effet quelques acrobaties…


Y aurait de la place pour la terrasse, et un terrain de badminton… Mais ya pas de rebord !

 


Ci-dessous, une petite vidéo panoramique. On remarquera probablement que les toits de Tunis sont en fait une forêt de paraboles…


 

 

Sur ce, j’vous laisse, les JO m’attendent !

« Vive le Sport sur la 2, Vive le Sport sur la 3, et Vive le Sport sur la 2 la 3 », comme dirait Gégé !

Repost 0
Published by Julien - dans Boulot
commenter cet article
19 juin 2008 4 19 /06 /juin /2008 18:30
Bonjour à tous!


Après les plages et autres lieux visités de Tunis, je vais vous présenter aujourd'hui mon terrain d'étude.
Et oui, j'suis pas ici en vacances, il faut bien bosser...

Partons donc de suite pour une petite visite du terrain :

Mon terrain d'étude : du lac jusqu'aux crêtes.


Le bassin versant de Kamech se trouve sur la pointe du Cap Bon, au nord est de Tunis (Voir sur GoogleEarth      (Explications) ).

 

L'accès est assez facile (la route est carrosable pour y aller !), mais la civilisation ne s'y est pas arrêtée. Plusieurs villages se trouvent dans le secteur, la plus grande ville (2-3000 hab) doit être à 20 bornes (Kélibia).
Le bassin est minuscule (environ 2km²), à une altitude comprise entre 95 et 130 m au dessus du niveau de la mer. Pas grand chose dessus : les terrains sont cultivés de façon artisanale. On y trouve des céréales et des pois chiches principalement. Et beaucoup de petits buissons qui piquent... J'y suis allé le 1er jour en short, depuis c'est avec un gros pantalon!

Une retenue collinaire a été construite dans les années 1990, dans le but de mieux gérer les ressources en eau : irrigation, inondations. Depuis, le bassin subit de multiples études, par des organismes Tunisiens et Français.
L'IRD travaille sur ce bassin depuis plusieurs années, et a donc installé toute une série de dispositifs. Ainsi, les pluies sont mesurées, les débits, les transports de sédiments, et depuis bientôt 2 ans, le niveau de la nappe phréatique.










En amont du lac, dans le lit de l'Oued Kamech. Ruisseau à sec en ce moment.












Et au milieu coule une rivière. Enfin, un oued !
Le régime hydrologique est particulier : le ruisseau est très souvent à sec, ou alors il y a juste un filet d'eau qui coule. Et en période de pluies intenses ou d'orages, l'eau va ruisseler immédiatement, entraînant des débits considérables, jusqu'à 30 m/s, observés il y a 2 ans... C'est considérable, surtout avec la faible surface qui fournit cette eau.


L'IRD a construit sur l'oued, et sur des ravines arrivant à l'oued, des stations de mesures de débits.







Station de mesure de débit, avec estimation des sédiments transportés,avec préleveurs d'eau, et petite piaule pour le matériel (dans votre dos (pas la peine de se retourner !!))












Lors des évènements pluvieux, il faut venir sur place pour effectuer les prélèvements, et faire les analyses. Donc il paraît qu'en période humide (automne/hiver), les nuits sur le terrain sont fréquentes, à courir d'une station à l'autre, les pieds dans la boue, avec des échantillons dans les mains... Ca promets... J'vous raconterai !



Voila, on a fait à peu près le tour. Plus de détails sur mes recherches une prochaine fois ...


A bientôt!
Repost 0
Published by Julien - dans Boulot
commenter cet article
26 mai 2008 1 26 /05 /mai /2008 15:32
Bonjour à tous !

Aujourd'hui, c'est visite du mobilier !
L'IRD fournit donc, aux stagiaires et VIE, un logement à proximité des bureaux. Nous sommes donc dans le quartier El Menzah VI.

Une petite visite s'impose :











Le salon donc, avec balcon exposé plein Sud.
Autant dire que l'aération se fait plutôt le soir !

























Vue du balcon,
sur les collines Ouest de Tunis
















Vue sur le Nord. On remarque une place au centre, avec le Monoprix du quartier.

En effet, il y a 9 quartier El Menzah ( I à IX), avec chacun son Monoprix !!

Pour le taxi, c'est plus simple : "Monoprix d'El Menzah VI s'il vous plaît !"

















Ma voisine d'à coté....

Au passage, mon immeuble est le jumeau de celui ci.
8ème étage, avec l'ascenseur!!















Prochainement, mes premières plages !!
Julien
Repost 0
Published by Julien - dans Boulot
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de Julien : deux ans en Tunisie
  • : Bonjour! A travers ce blog, vous pouvez revivre mon séjour en Tunisie, avec photos, vidéos et bonne humeur à la clé! Bonne visite!
  • Contact

Rechercher

Catégories D'articles