Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
16 juin 2009 2 16 /06 /juin /2009 18:00
Bonjour à tous!



Récemment, profitant des beaux jours, nous nous sommes rendus à Kélibia.
Nous étions 4 :  Jonathan, mes 2 collocs Antoinette et Anouck et moi.


Kélibia vous dit quelquechose ?
Non? Alors relisez un peu les articles parus l'an dernier à la même période !

Allez, je vous aide, c'est par ici : La plage paradisiaque de Kélibia !



Je décrivais l'an dernier la beauté des plages de sable blanc, ainsi que le charme du restaurant El Mansourah, établi sur une petite avancée rocheuse.

Le site n'a pas bougé, heureusement !
Seule modification : au lieu d'avoir une mer d'huile, il y avait un fort vent d'Est, et donc une mer agitée...



Et ça change tout !
La devise "Manger les pieds dans l'eau" devient réelle :

 

Chiche de prendre un repas sous le parasol?



Forcément, nous avons pris un peu de recul pour profiter du spectacle, des embruns et du soleil !


La pêche aux oursins fut un peu plus difficile cette année...



En guise de digestion, nous sommes allés nous baigner sur une de ces longues plages de sable blanc qui font la réputation de Kélibia. Malgré une tentative avortée de sieste sous les parasols d'un hôtel (50 parasols vides, et le gardien nous a invité à ne pas rester...), nous avons profité des vagues (enfin, surtout moi !). Les rouleaux étaient fort sympathiques, semblables aux vagues landaises :




En conclusion : méfiez-vous toujours des descriptions trop idylliques, les conditions peuvent vite changer !


A bientôt !

Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article
26 mai 2009 2 26 /05 /mai /2009 08:00
Bonjour à tous !

Je vous parlais la semaine dernière dans cet article du record battu de la traversée Marseille Carthage, par le skipper Franck Cammas sur Groupama 3.
L'équipage semblait se remettre tranquillement à Hammamet, d'après les informations disponibles.

Le maxi trimaran de l'exploit.



Samedi, profitant de la météo estivale, je suis allé à la recherche du maxi trimaran, avec l'aide de Jonathan et d'Antoinette, nouvelle stagiaire à l'IRD.
Nous nous sommes donc rendus sur Hammamet, en louage.



Afin de mieux cibler nos recherches, nous avons fait un tour de la ville :

Sur la plage, pas de trimaran à l'horizon...

Rien dans la médina.
Même pas en pièce, revendu par les gamins du coin. Bizarre !


Les résultats étant décevants du côté de la ville d'Hammamet (à part la dégustation d'une magnifique citronnade), nous nous sommes alors déplacés vers Yasmine Hammamet, cette excroissance hôtelière. Persuadés que l'après midi serait fructueuse pour nos recherches, nous avons pris un bon petit repas en bord de plage :

Toujours rien. Pas de voile, juste des parasols.


On le sait bien, pour disposer au mieux de nos capacités cognitives, et donc relier les maigres indices de la présence du maxi trimaran dans les parages, nous avons alors entamé une longue digestion sous les parasols. Précisons que les conditions étaient loin d'être optimales ce samedi, avec une température extérieure supérieure à 30°, et une température de l'eau avoisinant 23°.

C'est après avoir longuement discuté de notre stratégie dans ces conditions difficiles, qu'une illumination eut lieu dans nos cerveaux en ébullition. Nous cherchions un trimaran? Et s'il était tout simplement amarré au port  ?


Un simple regard vers le port nous rassura : l'hypothèse devint certitude ! L'objet de nos recherches était donc là !
Là, tout à droite, ce grand mât orange et vert ne pouvait être que le trimaran recherché !



En se rapprochant, les dimensions de la bête devenaient perceptibles.

Oups, mon yacht gache un peu la photo ...



Après avoir déplacé mon modeste yacht qui gênait la vue, voici donc une vue générale du maxi trimaran :

C'était donc bien le trimaran recherché.
Nos déductions s'étaient donc montrées pertinentes ...

Au passage, vous avez vu la taille de la camionette à droite? 




A propos de voile :

Un tunisien, un algérien et un libyen sont sur le bateau Groupama 3.
Le tunisien glisse et tombe à l'eau.
Le libyen et l'algérien sont morts de rire.
Pourquoi?



Parce que c'est trimaran, bien sûr !



Sur ce, je vous laisse, Ruquier m'attend pour l'enregistrement d'On est pas couché.

A bientôt !
Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article
28 août 2008 4 28 /08 /août /2008 22:38
Bonjour à tous!


Ca y est, j'ai pu récupérer mes photos du week end à Tabarka (par contre l'appareil photo, c'est mort. Du coup j'ai profité de mon retour en France pour en racheter un...)


Panorama à Tabarka... C'est chouette comme coin!




Sans plus attendre, voici donc les photos de nos aventures à Tabarka :
On commence donc par la baignade du samedi après midi. J'vous avais dit qu'il y avait quelques vagues, en voici la preuve :


Le drapeau rouge qui flotte... en Méditerranée (et sans trucage! )



Et voici donc les vagues... On dirait pas comme ça, mais c'était assez violent. Il y avait en fait d'énormes baïnes, ces courants latéraux qui peuvent vous envoyer vers le large. On remarque ce courant sur la vidéo, de la droite vers la gauche...


Et pour ceux qui auront du mal à télécharger la vidéo :





























Le soir, on a donc posé le bivouac sur cette plage, entre 2 dunes. Ca donnait ça : 4 kosovars prêts à tenter la traversée de la Méditerranée !

Sur la plage... Julien au premier plan, Thomas, puis Olivier (en blanc).
Moi, j'suis derrière l'appareil, comme d'hab !




Le dimanche, après une petite baignade le matin, nous avons donc fait notre baptême de plongée :



Départ sur le bateau. Souriants, mais pas rassurés...
Il y avait toujours de bonnes vagues!



  


Thomas, le premier à l'eau.


Le voila au milieu des bulles et poissons...






















Pendant que les uns sont en plongée, les autres patientent comme ils peuvent  :
















   Olivier se prend pour Jean Réno dans le Grand Bleu.



Pendant ce temps, Thomas s'imagine en Kate Winslet attendant Léonardo....







Sous l'eau, pas mal de poissons :


Un 360° autour de moi... Ca grouille de poissons!


Ou encore ces 2 là, assez sympas d'ailleurs !


Tiens encore un poisson. En plus il fait des signes... Mais que veut-il bien dire?


Oups j'ai pété.... :D


Bref, on s'est bien amusé.
Seul souci, j'ai eu quelques problèmes pour décompresser l'oreille droite. Je suis donc remonté sur le bateau avec une oreille qui n'était pas équilibrée à la pression atmosphérique.
Le résultat a été rapide, vu que la mer bougeait toujours pas mal : j'ai choppé un bon vieux mal de mer.
Les 30 minutes de navigation pour retourner au port n'ont pas été facile... mais je n'ai pas remis mon midi aux poissons.
Seul remède : la voiture !!
Je pensais que ça serait fatal pour mon estomac, ça m'a guéri!
Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article
19 août 2008 2 19 /08 /août /2008 12:30
Bonjour à Tous!

(Et encore une fois, désolé du peu d'articles postés actuellement. Olivier a remplacé Thibault, et on n'arrête pas de bouger ...)


Le WE dernier, nous sommes donc allés à Tabarka.
Voir sur GoogleEarth      (Explications)

La porte donnant accès au port. Sympa non?



Nous étions 4 : Thomas, son frère Julien, Olivier et moi.
Le Week end fut riche en émotions. Autant le dire de suite, tout n'a pas été rose.

Nous avons en effet été témoin d'un drame sur la route. Un enfant a été renversé, ou est tombé d'un 4 X 4 quelques secondes avant notre passage sur la route. Ces amis l'ont ramassé, inconscient, et mis dans leur voiture. Je crains pour lui que le coup ait été trop violent...

Autre mauvaise nouvelle, bien plus secondaire évidemment : la chute de mon appareil photo. Résultat : la coque étanche est cassée, et l'appareil ne veut plus fonctionner. Snif...




Nous avons tout de même passé un bon week end. Rien n'était prévu sur Tabarka. Départ le samedi midi, à l'arrache comme souvent : quelques couvertures, la grille de barbecue, les frontales, le Routard pour les adresses.
Nous avons ainsi pu profiter des magnifiques vagues du samedi (dues au passage d'une dépression en France, merci !!). Les photos arriveront prochainement, quand j'aurai trouvé une solution pour les transférer. Les seules ici présentes sont celles d'Olivier...


Nous sommes ensuite allés manger en ville, juste au coucher de soleil. C'était magnifique :
Coucher de soleil sur le port de Tabarka...


Et nous avons passé la nuit à la belle étoile... Et le hasard s'en ai mêlé. En effet, ce samedi soir, c'était la pleine lune. Classique me direz-vous? Non, car le Soleil, la Terre et la Lune étaient parfaitement alignés. Nous avons ainsi pu admirer une magnifique Eclipse de Lune, presque complète, depuis la plage :

















Avant    /    Pendant
La Lune se trouve dans le cône d'ombre créé par la Terre. Magnifique.


Et comme si cette éclipse ne suffisait pas, nous avons également pu voir plusieurs étoiles filantes. Dont une qui a balayé la moitié du ciel, durant plusieurs secondes...  (Bon par contre je n'ai pas de photos!!)




Dimanche, journée chargée encore une fois. Nous avons en effet passé notre baptême de plongée. Mais j'y reviendrai, avec plein de photos !


A bientôt !
Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article
4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 09:40
Bonjour à tous !


Depuis
jeudi, mon frère Thibault est en vacances ici. De même, une amie de Stéph est ici, tout comme le frère d’un autre VIE… Bref, c’est la fête, et il faut faire découvrir les lieux à tous nos touristes de passage !


Départ pour les cieux tunisiens


Donc ce dimanche, nous nous sommes rendus à Hammamet, pour leur montrer les plages à touristes. Nous étions donc 5 : Thomas (VIE aussi), son frère Julien, son stagiaire Teddy, mon frère et moi.

Nous avons donc glandé le matin sur les plages de la ville d’Hammamet (
voir ici), puis nous sommes allés l’après midi au niveau de Yasmine Hammamet (ici), avec ses énormes hôtels et ses hordes d'européens encore blancs (ils sont arrivés samedi, forcément !).
Et là bas, entre 2 baignades dans une mer d’huile à 28-30° (on avait chaud dans l’eau…), nous avons fait les touristes de base. On s’est offert un tour de parachute ascensionnel. 50 Dt pour deux, pour 5 minutes, on ne le fera pas chaque semaine.

Le principe est simple : 1 à 2 personnes sont suspendues à un parachute, et tractées par un bateau. La traction fait que le parachute monte, pour atteindre environ 50 m de haut au-dessus de la mer. Le bateau effectue ainsi un aller retour le long de la plage, puis redépose le parachute sur le lieu de départ.

Nous nous sommes donc équipés : gilet de sauvetage (en cas de pépin lors du vol, ou d’un amerrissage (atterrissage raté donc !)), ainsi qu’un harnais :






Julien et Thomas (de coté), prêts pour le départ























Décollage imminent








Une fois équipés et harnachés, le décollage est simple. Le bateau démarre, le câble se tend, il suffit de courir un peu pour que le tout décolle, puis s’élève lentement au-dessus des flôts. Et après, c’est tout pour les yeux :


Décollage de Teddy

En plein vol au dessus de Hammamet



De là haut, jolie vue sur le Golfe d’Hammamet. La ville au nord, le port, les hôtels, et les plages sud (encore) vides. Voici par exemple l’Hôtel El Mouradi, représentatif des dizaines de constructions de la région :


Hotel El Mouradi : un parmi tant d’autres. Au centre, évidemment, une énorme piscine...
Au second plan, la brousse tunisienne, et ses constructions délabrées. Mais le touriste ne les voit jamais.




Puis nous sommes enfin redescendus sur terre, pour laisser notre place à une famille hollandaise. Faut bien rentabiliser le matériel (ça ne doit pas être très compliqué !!)



A bientôt !
Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article
23 juillet 2008 3 23 /07 /juillet /2008 11:10
Bonjour à Tous!


Samedi après midi, nous nous sommes rendu à Hammamet.



Cette fois ci, nous ne sommes pas allés du coté des hôtels (déjà vus), mais plus au nord, au niveau de la vieille ville.

Coucher de soleil sur Hammamet, sympa non?


Nous sommes donc partis de Tunis en train cette fois, et arrivés dans le centre d'Hammamet.
C'est une ville classique, vivante, dans laquelle on retrouve toutes les particularités tunisiennes : une multitude de snacks, de vendeurs de jasmins, des tracteurs, des taxis, des mobylettes, et bien sûr des klaxons à chaque carrefour.
Toutefois, on sent que la pression touristique existe : les prix sont majorés, on trouve beaucoup de restos sur le bord de plage, et des dizaines de vendeurs de fleurs de jasmin. Et bien sûr, il y a pas mal de touristes, blancs et en short, qui déambulent dans les rues

La ville possède également une médina, et un souk. Nous y avons fait un tour : il n'y avait pas grand monde, et l'ambiance n'était pas terrible. Je la déconseille : les vendeurs ne te disent pas "Bonjour ", ou "Écoute mon frère, 5 dinars la paire de baskets", ils sifflent... Comme si on était des chiens. Je ne sais pas si c'est très rentable. En tout cas nous n'y avons pas laissé un seul millime.
Le seul intérêt de la médina est son emplacement : elle se trouve dans l'enceinte d'une ancienne fortification. Et en fin de journée, avec le soleil couchant et les pierres brunes, les couleurs sont terribles!









Vue (très partielle) du souk. On remarque les murailles de la citadelle, une porte d'accès à la médina, et la plage en arrière plan.















On trouve également dans le centre ville un monument particulier : une copie (très) grossière de notre Tour Eiffel. Je ne connais pas l'origine du monument. Peut être pour éviter que les touristes parisiens soient dépaysés?








La Tour Eiffel locale. Disons 15 mètres de haut, c'est pas énorme!









Nous avons bien sûr profité de la plage : température de l'eau à 27° peut être, sable fin, 1,50m d'eau pendant 50m. C'était idéal !

La plage....


Ce coté d'Hammamet est beaucoup moins visité par les Européens, il y avait donc beaucoup de Tunisiens (touristes sûrement tout de même!). On ne retrouve donc pas les vendeurs ambulants qu'il y a vers les hôtels, ni tout le bling bling qui va avec. Toutefois, en mer, c'est autre chose : jets-ski, voiliers, bananes tractées, tout est là. Même les pseudo caravelles à touristes :

Le tournage de Christophe Colomb II  ?


Pour finir la journée, nous avons observé le coucher de soleil, et les couleurs magnifiques sur l'ancien fort :




Et nous avons repris le train vers Tunis :




Bonne journée
A bientôt !

Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article
16 juillet 2008 3 16 /07 /juillet /2008 07:49

Bonjour à tous !

 

Vendredi, profitant de la séance unique, nous sommes partis avec Stéph et Skander (déjà vu à Kélibia) du coté de Bizerte.  Voir sur GoogleEarth      (Explications)


Plage du coté de l’ouest de Bizerte

 

Nous sommes donc partis vers 14h30 (après le journal radio de Skander…), en louage, direction Bizerte. Cette ville se trouve au nord de la Tunisie, à 1 h de route. Elle est construite autour du port, qui est depuis toujours un passage stratégique. Sa position géographique (à la jonction entre les différentes routes commerciales méditerranéennes), a valu à Bizerte une occupation française importante. Du coup, l’empreinte européenne est très marquée en ville, notamment sur l’architecture. On retrouve également beaucoup de voitures françaises en ce moment, ce ne sont pas les touristes, mais plutôt les émigrés qui reviennent le temps de l’été (n’est-ce pas Mehdi ?!), en R21, avec 1,50 m de bagages sur le toit...


De nos jours, Bizerte garde une position économique importante, car elle dispose d’une des seules raffineries du pays, visible de la plage malheureusement… Le port est particulier, car il s’est construit au niveau d’un immense lac intérieur. Un canal de 400 m de large relie le lac à la mer, séparant la ville en deux. Un seul pont existe, et est aménagé pour le passage des énormes cargos : la chaussée se lève pour permettre l’accès aux quais aux bateaux. Tout le secteur du port se trouve alors paralysé pour au moins une demi-heure. Le pont est récent (30 ans), un système de bac ancestral et peu pratique existait précédemment.



Bien évidemment,  nous avons été coincés par le passage d’un navire… A 23h, on a bien eu peur de ne pas trouver de louage pour rentrer…


La chaussée du pont est levée, permettant le passage d’un cargo.

 

 

Mais avant cette (petite) frayeur, nous avons quand même profité de la plage. Nous étions donc vendredi, il y avait donc peu de monde sur la plage. Voir personne même (photo du haut) ! L’eau était très bonne (comme partout en fait…), et Skander nous a déniché pas mal d’oursins, et Stéph et lui se sont fait un plaisir de les manger. Pour ma part, j’ai fait une rencontre, disons, piquante. Non pas un oursin, mais une petite méduse…














Un oursin pour stéph, un contact avec une méduse pour moi…




Une autre raison expliquait également le peu de monde sur la plage, c’était la météo. Le ciel était en effet très nuageux (l’air marin… c’est frais, mais brumeux). Du coup, peu de soleil, une atmosphère moite. Et de la pluie ! Ca faisait un bon mois que je n’avais pas vu une goutte... (j’vois déjà venir les jaloux qui vont demander la suppression de ce passage !!).  Bon, ça a duré 2 minutes, juste de quoi humidifier la chaussée.

 


De la pluie !!

 

 

Après la pluie et la plage, et alors que la nuit tombait, nous avons mangé en ville, puis pris un verre sur une terrasse le long du vieux port.

 


 

 

 

Resto aménagé dans un bateau. La classe !


 


 


 

 





 


 


 


 

 

 

 

 

 

 

 

Le vieux port, et ses barques typiques.
















Et nous avons tout de même trouvé un louage pour le retour.


A bientôt !

Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article
2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 16:15

Bonjour à tous

Après le concert de samedi soir, le WE s’est poursuivi dimanche avec la découverte de Yasmine Hammamet, la station balnéaire phare de la Tunisie.

Localisation de Yasmine Hammamet :



La plage d'Hammamet. C'est cool, ça fait bling-bling quand tu secoues la serviette !


Cette station balnéaire connue de tous se trouve de l’autre côté du Cap Bon. Il y a environ 1 heure d’autoroute pour s’y rendre depuis Tunis, suivant l’affluence bien sur. Cette proximité fait que cette ville est devenue le Deauville local, attirant la bourgeoisie de la capitale pour ses nuits endiablées. Enfin quand je dis Deauville, il faut y rajouter le soleil, une mer chaude et une plage de sable…. !
Outre les visiteurs Tunisiens, Algériens et Libyens, de nombreux tour-opérateurs européens s’y sont installés, faisant de cette station balnéaire une des plus en vogue dans le bassin méditerranéen.







Un hôtel espagnol. Avec vue sur la plage bien sur.
A l'intérieur, j'imagine qu'il y a la méga piscine, la discothèque, le hammam etc etc














Nous sommes donc arrivés sur le littoral aux environs de 13h. A première vue, rien de particulier, à part un golf bien vert… On aperçoit les mêmes villages, aux maisons brunes ou blanches, les mêmes paraboles, les mêmes routes qu’à Tunis.
En fait, il y a d’abord Hammamet, ville ancienne, typiquement tunisienne. Et un peu plus loin, après 2 ronds points, les hôtels et tout ce qui va avec. On passe en 200 m de la Tunisie à la Côte d’Azur….

On retrouve donc une grande allée qui longe la mer, sur 2 km peut être, avec une grande promenade sous les palmiers, les paillotes sur la plage, et les hôtels de l'autre côté. On le voit très bien sur GoogleEarth, au sud du port. Hammamet dans toute sa splendeur et toute sa démesure...

















 Climat sec? Que nenni, l'herbe pousse même sur la plage!



La grande allée qui longe la plage







Les boutiques à touristes sont omniprésentes. On peut tout acheter, surtout les gadgets de base du touriste de base : peluches de chameau Made In China, serviettes de bain 'Hammamet', cartes postales, cigarettes libyennes, maillots de l'OM et du Barça, chemises Lacoste, roses de sables, ...  Bien sur, des cafés et restos de tous les cotés, des banques, des vendeurs ambulants de cacahouètes caramélisées. Bref, de tout, sauf de l'authentique.








Une partie du port. On remarque la piscine d'un hôtel, juste sur le bord. De beaux voiliers également, venant d'un peu toute l'Europe, mais aussi de Djerba entre autres.














En se baladant, on arrive au port. Et là encore, c'est de la démesure. Peu d'énormes bateaux, mais surtout cette île artificielle, l'île aux pêcheurs, sur laquelle les People ont une maison au calme, avec accès à la mer via le jardin. Accès interdit pour le touriste lambda bien sur.

Le canal séparant l'ïle aux Pêcheurs (y doivent pêcher des esturgeons ici...).
Au fond, le pont d'accès réservé aux grosses cylindrées.


Bien sur, on peut se baigner ! (sisi, faut même pas payer!)  Par contre dimanche, il y avait un vent de mer, rapportant sur la plage plein de micro algues... C'est super de se baigner dans une eau dont on ne voit pas le fond au delà de 50 cm ! Surtout à Hammamet...



Bilan de la journée :
Je comprends pourquoi les gens qui sont venus en vacances 1 semaine à Hammamet gardent un très bon souvenir de la Tunisie. Seulement, ils ne sont pas allés plus loin qu'à 400 m du littoral, et n'ont pu voir le vrai visage du pays.
J'irai ailleurs pour une bonne baignade...



Une dernière pour finir de saliver :







A droite, une des maisons de l'Ile aux Pêcheurs. Le proprio n'a qu'à sauter dans la coquille de noix pour rejoindre son yacht amarré à quelques centaines de mètres dans le port...


















Allez, je dois y aller, j'vais m'acheter des RayBan...
A bientôt !!
Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article
24 juin 2008 2 24 /06 /juin /2008 09:20
Bonjour à tous !


Samedi marquait l’arrivée effective de l’été, au calendrier (en fait l’été est là depuis un sacré moment…). C’était du coup la journée la plus longue, durant laquelle le soleil atteignit son point le plus haut sur le coup de 14h (et donc les ombres les plus restreintes). Pour limiter les effets des rayons dévastateurs de l’astre, rien de mieux qu’une bonne baignade !

Nous nous sommes donc rendus, en bus, à Kelibia, à l’extrémité du Cap Bon.


Plage et criques du coté de Kelibia… presque le paradis !

On est ici à 130 km de Tunis, et plus de 2h de routes (traversées de villages, charrettes âno-tractées et camionnettes de maraichers ralentissent le parcours). Mais les paysages sont forts sympathiques : on longe tour à tour les plantations d’orangers, d’oliviers, les champs de blés, de tomates, de pommes de terre, de pois chiches et d’haricots, les vignes (surtout du Blanc a priori), tout cela entre Soliman et Korba. Arrivée à Korba (façade Est du Cap Bon), la route remonte le Cap en longeant la mer : la couleur de l’eau est terrible ! De plus, une lagune sépare la mer du rivage, formant sur plusieurs km une bande d’eau saumâtre dans laquelle les flamands roses se gavent de nutriments…

On retrouve la civilisation lors de l’arrivée à Kelibia. Cette ville est encore peu touristique, et vit principalement de la pêche. On y fait également un excellent Muscat sec. On y trouve enfin une forteresse très ancienne (a priori Romains, Byzantins, Ottomans et Anglais l’ont occupée…) sur une petite colline qui surplombe la ville d’un coté, et la mer de l’autre…

Et donc au pied de cette citadelle, la mer, et ses plages splendides… Nous étions 4 (Stéphanie (ma colloc pour ceux qui n’ont pas suivi !), Julia (sa sœur de passage après le bac), Skander (jeune journaliste qui présente le journal à la radio nationale, on le voit souvent), et moi), et nous nous sommes donc attablés à notre arrivée pour un bon repas…

Repas les pieds dans l’eau, parasol en paille, Skander a même piqué une tête en attendant le dessert…
Tout au fond, on devine la forteresse.


Et après le repas, direction le littoral pour se rafraichir bien sur ! On s’est éloigné un petit peu des plages où les jeunes locaux faisaient les pitres (ils aiment bien les jeux d’équilibre, les courses, les lancés de sables pour é(a)pater les touristes…), pour se retrouver dans une petite crique. Crique géniale : peu d’eau, bien chauffée, sable blanc, protégée des vagues, donc idéale pour faire trempette. Et accès facile au large, où le sable est toujours blanc, mais avec des vagues. Fallait juste faire gaffe en sortant de ne pas mettre les pieds sur les oursins…

C’est pas magnifique ?


Bilan de la journée : plage royale, plage à refaire !

Retour sur Tunis en début de soirée, en louage (taxi collectif), avec en prime le coucher de soleil sur le Golfe de Tunis (coucher à 20h30 par contre, on est en avance par rapport à la France (21h40 dans les Landes à cette époque ?))


Depuis, je suis retourné à Kélibia, cette fois si avec des conditions de mer un peu plus difficiles...

Suite au prochain épisode !
A bientôt !
Repost 0
Published by Julien - dans Plages
commenter cet article

Présentation

  • : Blog de Julien : deux ans en Tunisie
  • : Bonjour! A travers ce blog, vous pouvez revivre mon séjour en Tunisie, avec photos, vidéos et bonne humeur à la clé! Bonne visite!
  • Contact

Rechercher

Catégories D'articles